« L'insoutenable légèreté de l'être (2) | Page d'accueil | Faites vos vœux »

29 avril 2007

Êtes-vous doué de vos mains ? (2)

Voici quelques semaines, une de mes notes était passée inaperçue, ou presque. Sa catégorie inhabituelle, "In Vivo", n'avait pas semblé surprendre mon lectorat distrait, ni même la précision de la date mentionnée: le 25 avril, c'est à dire mercredi dernier. Je ne vous dirai donc pas ce qui s'est passé, je ne vous raconterai pas l'émotion de Gonzague, les yeux bandés entre les mains de deux femmes, concentré sur le désir fugace qu'elles faisaient naître en lui. Mais comme je suis bon prince, je vous révélerai le témoignage d'une d'entre elles:

Enfermées toutes les deux dans le noir, des pas lents s'approchent; Des clefs, lumière d'ouverture de porte; des pas qui tournent; On cherche, on regarde, on trouve...medium_modelage1.jpg
Nous sortons doucement de notre cachette pour découvrir notre homme assis sagement dans le fauteuil en osier, les yeux bandés. Son cœur résonne sur sa poitrine. Un sourire se dessine lorsque nous commençons doucement par le déchausser. Puis, debout, la danse commence entre nos mains: l'eau, la terre, nos bouches, nos dents, nos langues...
Qu'il est beau les mains perdues dans la terre rouge avec sa chemise déchirée ! J'ai envie de lui. D'elle aussi. Il se passe quelque chose de fort: émotions, tremblements, coups d'ivresse. Qui envoûte qui? Peut importe finalement.
Il a réussi à ne pas nous toucher, à poursuivre jusqu'au bout son défi même s'il fut troublé par deux inconnues qui ne lui voulaient que du bien.

Gonzague devait donc modeler son propre désir, et il a su faire preuve d'une créativité étonnante. Voici son "oeuvre":

medium_modelage3.jpg

Ami lecteur, j'ai l'honneur de vous apprendre que vous avez été promu jury du grand concours international de modelage érotique ! Je vous prie donc de laisser un commentaire à propos de cette oeuvre originale, avec une note comprise entre 0 et 10. Vous prendrez en compte les conditions délicates de sa réalisation, et vous imaginerez ce que cela peut bien représenter...

medium_modelage2.jpg

Commentaires

Le dimanche 29/04/2007 à 09:00 par Ysé :

Un désir à deux têtes? Moi ça me fait penser à un double-gode. Est-ce parce que Gonzague ne savait plus où donner de la tête, enfin si l'on peut dire? Freud y verrait assurément le désir de posséder les deux femmes à la fois. Sur l'aspect esthétique de la chose, je dirai qu'elle vaut surtout par son orginalité.

Le dimanche 29/04/2007 à 09:25 par L & L :

Parfait pour nous 10 / 10 :D

Le dimanche 29/04/2007 à 21:44 par Madeleine :

Ah, c'est vraiment superbe ! Je n'ai pu réprimé un fou rire en voyant l'Oeuvre... on voit qu'il a été inspiré !
Mais je ne vote pas, je pourrais être taxée de partialité...

Le dimanche 29/04/2007 à 22:32 par Georges :

Pour ceux que l'art intéresse, on lira ici (http://lesliaisonsdangeureuses.blogspirit.com/archive/2007/04/29/gonzague-c-est-moi.html) le point de vue du sculpteur...

Le dimanche 29/04/2007 à 23:19 par Un mot sculpto :

On dirait une mini-sculpture signée Niki de Saint Phale qui prend forme.
Score : 66/100, 69/100, 96/100 ou 99/100 suivant l'angle de vue de celui qui se trouve au milieu. Le vein-art!

Le dimanche 29/04/2007 à 23:40 par Six :

je ne donnerai à cette sculpture qu'un cinq sur dix. Elle m'évoque d'abord un double gode, puis une corrida. Ou plus exactement, une hésitation entre les deux d'où ma note médiane, car s'il s'agit d'un trophée de cornes il doit être porté haut, s'il s'agit d'un double gode, je lui préfère celui de Benoiton, mon soumis, qui a deux embouts de longueurs très différentes qu'il choisit selon son degré d'excitation (pour mon bonheur il n'a jusqu'ici choisi que le plus long). par ailleurs l'écartement entre les deux cornes laisse présager d'une envie, selon moi assez immense, oui donc finalement, un 6
Six

Le lundi 30/04/2007 à 09:05 par pateric :

Siamois, pardon : ça à moi, ça ne me parle pas. Du moins, je n'entends rien :-)
Note : 5,5 ... Pour le texte. C'est-à-dire : 9 pour le texte et 2 pour la sculpture. Car on peut fermer les yeux mais on n'en est pas pour le moins aveugle ! Et je crois moi (mais j'ai sûrement tort) que Gonzague yeux bandés se fait une mauvaise con formation de ce qui fait bander... A moins que son fantasme transmis à ses mains enveloppeuses est dépassé son désir !

Le lundi 30/04/2007 à 09:59 par Sapheere :

est-ce que le schmilblick peut s'accrocher au mur?
je pense à un porte-manteau.

8/10 pour l'oeuvre, parce-que j'aime bien la dyssimétrie mais parce que ça manque un peu de détails.

9/10 pour le GO de la coquinade, parce que ça frise une fois encore le sans fautes ;-)

bravo à tous les protagonistes

Le lundi 30/04/2007 à 10:02 par C&M :

Des cornes de cocu ?... Pardon, je sors.

Le lundi 30/04/2007 à 18:00 par La Belle :

Au vu des circonstances, je trouve ça pas mal !
Je donne 8/10 (en tenant compte, moi aussi, du texte et de la qualité de l'écriture).
Manipuler de l'argile, c'est très sensuel (avis à ceux qui n'ont jamais essayé !). Un peu cliché, certes, depuis cette fameuse séquence de "Ghost", mais sensuel quand même. Modeler la terre au gré de ses envies... c'est un peu la même sensation que sentir un sexe d'homme se raidir sous les caresses...

Le lundi 30/04/2007 à 19:32 par Vagant :

Ysé, je crois qu'il n'y a pas que Freud qui y verrait le désir de posséder deux femmes à la fois ! Je crois même que dans ces circonstances, ce désir était loin d'être inconscient.

L & L, merci pour cette note. 10/10, C'est Gonzague qui va être content !

Madeleine, votre désir d'impartialité est tout à votre honneur.

Georges, prenez donc modèle sur votre épouse. N'essayez donc pas d'impressionner le jury avec vos photos avantageuses ! ;)

Six, vous voilà donc passée du statut de soumise à maîtresse ! Y éprouvez-vous des plaisirs aussi vifs ? Benoiton... quel drôle de nom. Vous lui faites des séances de soumission marathon ? En tous cas, merci pour cette note impartiale (6/10)

Pateric, seule la sculpture était à soumettre à votre évaluation. Le texte ne restitue que le contexte de sa réalisation, à propos duquel vous aurez bien d'autres précisions sur NOLDA. Je ne prends donc en compte que le 2/10.

Tout à fait d'accord, Sapheere, cela manque aussi un peu de détails à mon goût. Cela dit, les yeux bandés, les détails devaient être encore plus difficiles à réaliser. Quoiqu'il en soit, je retiens le 8/10.

C & M, pas de mauvais esprit s'il vous plait. ;)

Merci pour votre note, La Belle: 8/10.
Je n'ai pas vu cette séquence de Ghost mais on m'en avait parlé.

Le mardi 01/05/2007 à 01:00 par Six :

Décidément cette séance de modelage mériterait également qu'on la note pour son brio d'organisation érotique.....plus j'y pense...Vagant, comment savez vous donc que Benoiton est marathonien? car il l'est bel et bien. L'un de vos récits m'a par ailleurs été d'un secours précieux lors d'une de mes séances avec lui, alors que j'étais en mal d'inspiration. Si je vous dis que Benoiton tient son sobriquet d'une spécialité de boulangerie, car il a eu à utiliser non pas de la terre comme gonzague, mais de la farine, vous verrez peut-être à quoi je fais allusion. Quant à mon statut, il ne change pas, j'aime dominer, mais ne le peux (de toute façon c'est trop dur et trop technique pour moi) qu'à l'instigation et avec les conseils de mon maître. Mes incursions dominatrices ne sont pour l'instant que des gages, très plaisants, ordonnés par mon maître....

Le mardi 01/05/2007 à 18:01 par Comme une image :

Je trouve que l'œuvre manque un peu de fignolage. J'aurais bien gravé à l'ongle quelques ornements.
Le juré tient compte des circonstances troublantes et accorde un 6/10.

Le mercredi 02/05/2007 à 13:21 par pateric :

Vouais ! J'avais raison... En pensant que j'avais tort. Quoiqu'il en soit, moi, les yeux bandés, ça me "fait" pas... Seul ou en bande... Moi, un peu comme "Saint Thomas" faut que je vois où je mets les doigts... Pour y croire.
:-)

Le vendredi 04/05/2007 à 14:19 par Tease :

moi j'aurais dit qu'il s'agissait du membre coupé d'un alien ! J'en ai vu des comme ça dans Druuna !
une note ? 45/8x9.004xxxx666 !²

Le jeudi 10/05/2007 à 19:12 par Vagant pour Six :

Je ne savais pas que Benoiton était marathonien, mais ce pseudonyme rime avec marathon, discipline pour laquelle il faut être un petit peu maso... En revanche, je ne vois pas du tout à quoi vous faites allusion avec la farine ! Pour moi, la domination consiste essentiellement à organiser quelques gages et j’aime autant être « soumis » que « dominant ».

Écrire un commentaire